Interview : Sound Of Legend !

Pour ce tout premier Podcast sur mon blog FORMATION-DJ.COM, je reçois en interview: le DJ masqué alias SOUND OF LEGEND (enchaine les millions de vues sur YouTube) qui a remixé notamment BELLA CIAO, PUSH THE FEELING ON, KOMODO et plein d’autres ! La liste est longue ! 🙂

STAN K : Première question: ça va, tout va bien ? 🙂

SOUND OF LEGEND : Super !

S. : Bon, si j’ai tout compris, la vie est un peu “dure”, un peu rythmée ?

SOUND OF LEGEND : Dur, non ! Mais c’est vrai qu’on enchaîne pas mal donc un peu fatigué mais on récupère, c’est positif !

S. : La première chose qui ne passe pas inaperçue et je pense que tout le monde t’en parle : ton costume ! C’est clairement ta marque de fabrique ! (J’ai l’impression de vivre un Marvel !) Clairement, ton costume se rapproche à fond de Dead Pool ! T’es un fan de Marvel ? Tu avais envie de développer un concept autour de cette image ?

SOUND OF LEGEND : Alors oui alors à la base je suis extrêmement fan de tous les héros Marvel ! Ce côté un petit peu mystérieux c’est ça qui me qui me fait rêver en vrai. Et puis après quand ils enlèvent le masque, le fait que ce soit quelqu’un de complètement différent c’est extraordinaire !

Ouais j’avais envie de créer ce concept de super-héros de la musique tout en gardant cette anonymat aussi par apport à la vie privée peut-être mais aussi c’est le concept qui veut ça c’est le super-héros de la musique.

 S. : J’ai vu qu’on t’avait posé cette question dans une interview sur une radio… mais je vais te la reposer: tu n’es pas quelqu’un de déjà connu ?

SOUND OF LEGEND : Alors tout le monde me pose la question… peut-être !

S. : « Son de Légende », c’est ton nom ! Ta spécialité, ce sont les remix des gros classics. Quel a été le déclic de te dire “j’vais remettre au goût du jour tous ces morceaux” ? Tu avais vraiment eu cette volonté de cibler cette génération des années 90… ? Parce que les Marvels, les superhéros, les sons de légende remixés…

SOUND OF LEGEND : Il n’y a pas vraiment eu de déclic en fait. Je fais de la musique par passion et c’est vrai que je remixe pas mal de musique depuis pas mal d’années. Et puis est venue Komodo… Komodo qui a vraiment la différence par rapport à tous les autres sons que j’ai pu faire… la preuve, c’est que la radio NRJ a suivi directement donc déjà merci. Et puis voilà ça va continuer, c’est un rêve qui est devenu réalité.

Alors au début oui j’avais ciblé les années 90 puisque c’est quand même la musique m’a bercé ! Après, il n’y a pas que des années 90, il n’y aura pas que des années 90… Il y a aussi What A Feeling ! C’est une chanson des années 80 à la base… il y en aura d’autres qui seront peut-être des années 2000 on sait pas on verra.

S. : Tu as fait le buzz avec le remix de BELLA CIAO (j’ai regardé, c’est presque 7 millions de vues sur YouTube) qui est revenue en force avec la série CASA DE PAPEL ! Question bête, mais t’as eu le temps de regarder la série ? Et est-ce que dans le délire « masque » (puisque tu as un personnage masqué), tu en as ce fameux masque de Dali – celui de la série – que tu mets lorsque tu joues ton remix en live ?

SOUND OF LEGEND : Alors j’ai regardé deux – trois épisodes oui. La musique me plaît énormément parce que à la base c’est un champ révolutionnaire et c’est ça qui m’a interpellé par rapport à ma vie privée. Mais c’est vrai que cette musique en particulier me tenait à cœur voilà pourquoi j’ai décidé de la reprendre.

Pour le masque de Dali, pas en live mais il y a une photo qui tourne sur les réseaux ! C’est celle de la Cover du remix où je suis avec ce masque-là. Donc oui en effet on la sous le coude.

sound of legend bella ciao formation dj

S. : Tu fais des remixs des « sons de légendes », on est d’accord – tu m’as dit là y’a quelques minutes – que ça veut pas forcément dire uniquement années 80/90, « SONS DE LEGENDES » ça veut dire des sons vraiment établis… A quel moment tu te dis « tiens, ce son, je vais pouvoir en faire quelque chose, j’vais le remixer » ?

SOUND OF LEGEND : La mélodie ! Il faut que la mélodie soit forte et comme tu le dis que le son soit fort parce que je ne reprends pas spécialement les paroles comme tu as pu l’entendre. Il faut que l’instru soit forte ensuite on voit si on reprend les paroles ou non. Je me base vraiment sur l’instru et ensuite je brode autour.

S. : Combien de temps ça te prend en moyenne pour remixer une musique ? Par exemple, BELLA CIAO, ça t’a pris combien de temps ?

SOUND OF LEGEND : Ça c’est complètement aléatoire ! Ça peut prendre une après-midi comme ça peut prendre une semaine.

S. : On te connait pour le moment surtout pour tes remix Dance, mais j’ai vu sur un de tes lives que tu mixais tous les styles. C’est important pour toi de ne pas rester « enfermé » dans un seul format ?

SOUND OF LEGEND : Alors oui aujourd’hui. Il y a 10 ans je t’aurais peut-être pas dit ça mais aujourd’hui c’est vraiment important je pense pour la génération actuelle déjà qu’ils aient on va dire énormément de sonorités en très peu de temps. C’est à dire que moi, mes sets en festival ça dure une heure. Il faut vraiment qu’en une heure ce soit l’intégrale, le maxi. Il faut qu’il y ait 50 tracks en une heure donc j’enchaine un maximum pour faire plaisir à tout le monde et qu’ils restent avec des repères. Tu verras, il y aura toujours des repères dans mes sets.

S. : J’ai regardé tes clips, il y a toujours un moment où on voit que tu prends pas les choses au sérieux. Genre dans KOMODO, t’écris dans un journal intime rose pour fille en dessinant des cœurs / ou encore dans PUSH THE FEELING ON, quand t’es en pyjama & que tu te réveilles entrain d’essayer d’emballer une peluche de dinosaure (ça ressemble un peu à DeadPool d’ailleurs, sauf que c’est une licorne) ! A quel moment tu t’es dit “j’vais mélanger le côté sérieux/super héro avec un délire complètement décalé” ?

SOUND OF LEGEND : Mais c’est ce qui fait la magie des clips. C’est vrai qu’on me pose souvent la question c’est ce côté super héros sérieux mais qui part un peu dans le rigolo c’est ce qui fait un peu la marque de fabrique de Sound Of Legend. Mais c’est vrai qu’on connaît bien DeadPool donc ça accentue ce faite que ça colle avec ce personnage aussi. J’adore rigoler j’adore aussi quand il faut être sérieux.

S. : J’vais rester dans le délire complètement farfelu mais Comment ça se passe pendant tes tournages de clips ? Parce que je regardais le clip et j’me dis « dans la rue aux Etats-Unis ou n’importe où, y’a pas la musique, y’a pas l’ambiance » Alors avec la musique, ça rend vraiment bien… Mais sans musique sans rien, en te voyant débarquer, surtout que tu passes pas inaperçu avec le costume…

SOUND OF LEGEND : Si t’as quand même un petit rappel. Tu ne l’entends pas, toi, dans le clip évidemment mais il y a un petit rappel pour rester dans le move. Quand t’es dans le clip : obligatoire. Tous ceux qui tournent des clips, ils ont une petit enceinte derrière qui rappelle quand même la musique. Parce que, bon, les chanteurs pour chanter exactement au tempo, c’est vraiment compliqué ! Mais c’est vrai qu’on a toujours un petit rappel quand tu tournes des clips qui fait qu’on a toujours la vibes en nous dedans.

Il y a certaines scènes comme dans le dernier clip où on saute en parachute, malheureusement, on n’a pas pu avoir le son, mais c’est toujours en principe avec un petit fond sonore pour savoir où on se place dans la musique au moment venu.

S. : D’ailleurs tu parles du dernier clip, tu dois être très sportif… Déjà pour sauter en parachute tout seul… Est-ce que tu pousses le concept comme les super-héros genre pratiquer des art-martiaux ou autre ?

SOUND OF LEGEND : Oui j’adore les arts martiaux. J’en ai pratiqué mais aujourd’hui non je me consacre plus sur l’entraînement mais c’est vrai que le sport j’adore ça c’est primordial. Quand je suis sur scène qu’il faut bouger pendant 1h30 sous un masque, il faut quand même avoir un petit peu de cardio. J’ai pas le meilleur cardio du monde, mais il faut faire un minimum de sport quand tu fais ces concepts-là.

S. : Ça amène justement ma question suivante, tu as une préparation physique particulière ou une hygiène de vie stricte pour rester au top avec ton rythme de vie ?

SOUND OF LEGEND : Hygiène de vie, ça dépend des fois… Si je vois que je vais vraiment beaucoup tourner alors je fais attention à ce que je mange. Je fais un peu de sport, je me repose ce qui est très compliqué quand tu tournes. Et après, il y a des fois où je peux me lâcher parce que j’adore les pizzas. Voilà, ça n’aide pas pour le régime (rires) : pizza 0 % je ne connais pas c’est très dur à trouver (rires). Mais bon, par exemple, pour la coupe du monde je me suis enfilé 4-5 paquets de chips car j’étais stressé… Bon c’étaient des petits de goûts différents mais je me suis quand même enfilé des paquets de chips.

S. : Quand t’as démarré ta carrière de DJ, tu étais DJ « mixeur » ou tu as commencé direct DJ « producteur » ? Et à quel moment tu t’es dit « allez go, je vais faire mes propres remix ! » ?

SOUND OF LEGEND : Alors la question revient souvent aussi j’ai commencé ma carrière en tant que DJ mixer j’ai commencé à mixer très tôt voilà et j’ai vite commencé à toucher le piano, tout ça… C’est en regardant la vibes des musiques que j’ai eu envie de me lancer. C’est en regardant des live de Daft Punk… Regarder beaucoup de lives, c’est ce qui m’a donné envie de beaucoup toucher au clavier, de produire de la musique… ça a été le petit déclic.

S. : Avant de monter sur scène, t’as un p’tit rituel ou quelque chose pour te chauffer ou te mettre en forme ?

SOUND OF LEGEND : Pas du tout ! Tu peux demander à mes managers mais je suis le mec sans pression ! Par contre, c’est après mes prestations que je stresse. Une fois que le set est passé, je demande à mes managers si tout s’est bien passé. C’est à dire qu’à la base, tous les artistes stressent avant de monter sur scène, et moi c’est l’inverse je suis zen, je fais ma prestation et ensuite je veux savoir si tout s’est bien passé et puis je mets trois heures à m’endormir (rires).

S. : Comment tu fais pour te renouveler et entretenir ton succès hit après hit ? Et d’après toi qu’est-ce qui fait que les gens te suivent dans le temps ?

SOUND OF LEGEND : Là ce sont toutes les questions qu’on a reprises précédemment. Tu rassembles tout ça, tu calcules et je te réponds ta question par rapport à tout ce que j’ai dit précédemment. C’est toute la magie du concept et c’est toute la magie de la musique. Il n’y a pas de secret. Aujourd’hui je suis là, demain je serai peut-être plus là… En tout cas, c’est grâce au public et c’est grâce aux partenaires qui font le taff et qui me suivent aussi… Voilà, c’est génial ! C’est une aventure magique et pourvue que ça dure.

S. : Là, on va se mettre dans un univers parallèle, si Sound Of Legend il n’avait pas été DJ, qu’est-ce qu’il aurait fait comme boulot ?

SOUND OF LEGEND : Ouais super héros… et je pense que j’aurais plus voler parce que là, je sais pas voler. Je sais voler mais je vais te prendre ta sacoche, j’vais me barrer en courant, mais ça, c’est pas vraiment voler. Je me serais vraiment entraîné à voler. Quand on me demande mes super pouvoirs, je dis « oui je sais voler ». OK je prends un truc je me barre vite fait ça fait la blague mais bon j’aurais vraiment voulu voler… J’ai essayé ! Je me suis fait mal j’ai dit « allez, c’est bon j’arrête je passe à la musique » (rires).

S. : T’as fait un p’tit job insolite ou quelque chose avant de te lancer dans le DJing ?

SOUND OF LEGEND : (Rires) Il faut vraiment le dire ça (rires) ? C’est pas compliqué mais bon… Vaut mieux pas (rires) !

S. : Est-ce qu’il y a un moment où tu as pensé baisser les bras et abandonner ? Qu’est-ce qui a fait que tu es resté focus sur ton objectif et qui t’a grave motivé ?

SOUND OF LEGEND : Alors déjà, moi, je suis quelqu’un de très carriériste et qui ne lâche pas l’affaire. C’est dire que j’ai un objectif et je vais l’atteindre par tous les moyens. Et si je n’y arrive pas, c’est pas grave. Je jette à la poubelle ce qui n’a pas été et je recommence. Donc je pense qu’il y a un peu cette part de « mec qui ne lâche pas l’affaire » et ça fonctionne pour le moment donc, c’est pareil, pourvu que ça dure.

S. : On arrive sur la fin de l’interview & j’aimerais la terminer par 3 questions :

1- Quelle est ta pire anecdote en live ? (genre une platine qui crash & impossible de la redémarrer…)

SOUND OF LEGEND : Alors le coup des platines ça ne m’est jamais arrivé. Mais c’est vrai que tu peux avoir à un moment donné une intro qui bugue avec un son qui bégaye un petit peu et oui, non, il n’y a pas vraiment eu gros problèmes. Bon parfois des intro ça foire un petit peu parce que le son ne vient pas de la régie mais le son de la vidéo vient de la régie d’en face… Donc parfois on peut avoir des petits couacs et dans ce cas, je reprends directement avec mes platines car l’intro dure que quelques secondes. C’est vrai que c’est des fois frustrant. Mais ça se passe toujours très bien ! Les techniciens sont toujours supers donc il n’y a pas vraiment de problème… Il y a plus grave !

S. : 2- Ton meilleur souvenir depuis que tu as démarré le DJing ?

SOUND OF LEGEND : Chaque moment passé sous le masque c’est un bon souvenir. C’est que du bon à prendre. Je ne vais pas me plaindre : je voyage beaucoup, je ne me plaindrai pas. Chaque moment passé dans chaque lieu différent que ce soit un lieu comme aujourd’hui dans le Nord ou demain peut-être à Los Angeles ou en Chine… Chaque lieu, il y a du bon à prendre et du mauvais à laisser. Le mauvais je le laisse et le bon je le prends.

S. : 3- Et Quel(s) conseil(s) peux-tu donner aux débutants qui veulent devenir DJ pour les motiver ou les encourager ?

SOUND OF LEGEND : Il faut pas lâcher l’affaire, être rigoureux, pas lâcher l’affaire et avoir une part d’artistique quand même… Avoir quand même ce petit « truc » qui fait que tu vas faire de toi un artiste vraiment à part entière. Il faut beaucoup travailler et il faut beaucoup regarder aussi. Il faut apprendre à regarder et à écouter aussi les gens qui te critiquent intelligemment. Si c’est de la critique facile ça sert à rien mais la critique intelligente, il faut la prendre. Pareil le bon le prendre, le mauvais le laisser. Ne pas lâcher l’affaire et on a la chance aujourd’hui d’avoir Internet, de regarder beaucoup de vidéos et de pouvoir apprendre beaucoup par Internet… Parce qu’avant, il fallait sortir… On n’avait pas tout ce qu’on a maintenant. Les jeunes ont la chance d’avoir tout sous la main de pouvoir composer un morceau avec un ordinateur portable donc surtout ne pas lâcher l’affaire ! Faire beaucoup de rencontres… C’est ça aussi la vie d’artiste. C’est « rencontrer des gens » et puis voilà… Et d’apprendre un petit peu la musique aussi (rires)…

S. : Merci beaucoup Sound Of Legend !!

SOUND OF LEGEND : Merci à toi, c’est super !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​Recevez gratuitement l'accès à la playlist vidéo des cours DJ + ​mon guide pour devenir DJ Pro

​​​Recevez gratuitement l'accès à la playlist vidéo des cours DJ + ​mon guide pour devenir DJ Pro