Refuser un label musical qui pèse 300 millions d’abonnés en tant que DJ, il faut oser !

Et promis, ce n’est pas un titre pu** à clic. 
C’est bien ce qui nous est arrivé avec mon duo Krees Waves ! Pour info, je vous le dis d’avance, je ne donnerai pas de nom pour éviter les problèmes (et aussi parce que ça n’a pas franchement d’intérêt).

Nous avons refusé de travailler avec un gros groupe de médias digitaux à l’étranger qui pèse 300 millions d’abonnés !!

Alors la question que vous allez sûrement vous poser est la suivante : POURQUOI ???

La morale de l’histoire est plutôt intéressante 🙂

Le contexte

Si vous me suivez, vous savez que je créé de la musique en grande partie avec mon pote Krees. Et une fois votre production musicale terminée, vous avez 2 options :

Auto-distribuer votre musique (self-release)
Signer avec un label DJ

Il se trouver que pour l’une de nos créations, nous avons décidé de soumettre la track à un pool de labels afin de la signer.

Suite à cette soumission, nous avons été contactés par ce fameux groupe de médias à l’étranger qui commence seulement à développer son domaine musical avec un nouveau label.

Donc en gros : oui, le groupe pèse 300 millions de followers au total, mais sur la partie musicale, ce n’est pas fou.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi   Tendance musicale : une astuce pour capter la mode

Je dis à Krees : « Lançons les négociations, après tout, on n’a rien à perdre ».

Ils peuvent nous apporter beaucoup en visibilité même si le label DJ est tout nouveau.

Label DJ Maison de Disques

Examen du contrat avant de refuser un label

Donc en gros, Krees reçoit le contrat du label (c’est lui qui a chopé l’opportunité) et on entame les négociations.

Je vous rassure, nous sommes complètement conscients qu’on pèse quedal face à un groupe comme ça… Mais comme je suis méfiant par nature (surtout que vous savez ce qu’on dit « plus c’est gros, plus ça passe ») je préfère rester prudent sur ce qui nous attend en contrepartie.

Donc j’ai pris le temps de lire TOUT le contrat qui était en anglais bien-sûr (sinon, ce n’est pas drôle) 😉

J’ai fait un feedback à Krees. Bien évidemment, on se mettait d’accord ensemble à chaque fois sur ce qu’on allait dire et sur les choses pour lesquelles on était en désaccord ou en accord.

Pour info, on savait pertinemment que face à ce groupe, normalement, on ne peut pas contester quoi que ce soit dans le contrat (et on ne va pas se mentir : surtout à notre niveau !). Généralement, soit tu te soumets, soit tu t’en vas.

Mais on est joueur avec Krees.

Krees Waves Stan Kayh Formation MAO DJ

Donc on a renvoyé un mail de 2 pages avec des demandes d’explications, et des points qui ne nous allaient pas et qu’il faudrait modifier et surtout, je leur pose la question cash : « pardon, mais par contre, on n’a pas compris : vous nous apportez quoi concrètement » ? Haha

Je vous explique.

On avait une 10aine de pages sur lesquelles on devait s’engager et à chaque fois c’était presque « Go au tribunal si ça ne va pas, dédommagement et tout le tralala », mais eux… Ils ne s’engageaient sur rien dans leur contrat !! Même pas à distribuer notre musique !

Donc je leur ai dit en réponse que l’on voulait des éléments concrets et des engagements de leur part…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi   Comment faire une soirée à thème réussie en club ?

Donc on envoie ce mail, et j’ai dit à Krees « Je te le dis mec, c’est mort, on va se prendre un gros vent intersidéral, mais moi en l’était, je ne signe pas ».

La surprise !

Oui, ils nous ont répondu et ils sont toujours intéressés pour signer notre morceau !

On ne peut pas leur enlever le fait qu’ils nous ont renvoyé une réponse sympa. Ils nous ont répondu gentiment à toutes nos questions, suggestions et même à toutes mes questions sur leurs engagements. Mais c’est là le problème…

A chaque fois, leur réponse était évasive.

Par exemple, on leur a demandé de s’engager sur un volume avec les médias de leur groupe mais la réponse c’était « un certain nombre », « ça peut être partout »… Bref ce qui veut absolument rien dire.

Précision intéressante : on devait leur céder l’intégralité des droits musicaux ! Donc nous, en gros, ce qu’on devait y gagner, c’était de la communication. Je vous passe d’autres détails qui ne nous plaisaient pas et pour lesquels c’était devenu de moins en moins intéressant.

Pour finir, on en a discuté avec Krees et on leur a posé un autre mail avec « voilà nos conditions ».

Ils nous ont dit qu’ils ne changeraient rien mais ils voulaient toujours qu’on signe le titre dans leur label !

On a fini par leur répondre « merci pour votre intérêt mais on ne signera pas, bonne journée ».

Conclusion : on a envoyé ch*** un groupe qui pèse 300 millions d’abonnés !
Refuser un label aussi gros
: done !

pouces bas refuser un label DJ

Pourquoi refuser un label aussi gros

La morale dans tout ça, c’est quoi ?

Faites très attention avant de vous engager !

Surtout avec les réseaux sociaux, les chiffres ça peut vite faire tourner la tête…

Si nous n’avions pas pris le temps de lire le contrat, on aurait perdu tous nos droits pour un empire – certes – mais qui n’allait certainement pas le boulot (sinon, ils se seraient engagés sur des éléments concrets).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi   Pourquoi & comment contacter un label DJ ?

Pour notre histoire, en gros, certes ils ont 300 millions d’abonnés, ils ont – soi-disant – des gros partenaires internationaux (relations presses, promotion marketing…), mais quand on leur a demandé de s’engager sur contrat pour communiquer auprès de leurs abonnés, travailler avec leur partenaire en annonçant des chiffres, ils ne voulaient pas le faire. Par contre, nous, oui !

Donc en soit, ils ne servent à rien ! Même avec 300 millions d’abonnés !

Moi je suis très content de bosser avec des plus petites structures mais qui sont impliquées et qui remuent ciel et terre pour bosser sur ton projet musical et qui l’exposent. Même si sur le papier il n’y a pas 300 millions d’abonnés.

Et surtout – on ne va pas se mentir – qui ne te menacent pas toutes les 3 lignes de t’emmener au tribunal dès que tu fais un truc de travers.

Voilà ! Je trouvais cette expérience professionnelle intéressante à vous partager !

Peut-être qu’elle vous servira un jour ! Que ce soit pour la musique ou autre chose d’ailleurs !

Partagez votre vision !

Dites-moi si vous ça vous est déjà arrivé ce genre d’histoire dans les commentaires !

Et vous ? Qu’auriez-vous fait à notre place ?

Aussi, profitez-en pour vous inscrire à la Newsletter gratuitement ! Vous recevrez en plus le Guide pour Devenir DJ Pro + un accès à la playlist privée des extraits de mes cours provenant de mes formations DJ en ligne !

Vous pouvez vous inscrire juste en-dessous 😉

Partager l'article

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

​Recevez gratuitement l'accès à la playlist vidéo des cours DJ + ​mon guide pour devenir DJ Pro

​​​Recevez gratuitement l'accès à la playlist vidéo des cours DJ